L’histoire Sifas

Accueil → L’histoire Sifas

Depuis 1964, Sifas accompagne la remarquable métamorphose du mobilier d’extérieur, mène une politique d’innovation réfléchie, reste de façon permanente à l’affût d’avancées techniques qui indéniablement ont façonné son histoire.

Au fil des décennies, notre entreprise a fait évoluer les lignes de son mobilier au rythme des matériaux d’avant garde, des traitements performants des matières, vers toujours plus de confort, de simplicité, de fonctionnalité.

Toujours actuelles et en même temps intemporelles, les collections Sifas ont toujours accompagné et souvent initié les modes, bousculant les codes, imposant un style d’esthétique utile, propre à la marque.

Les années 60

Dans sa première boutique de la rue d’Antibes, Sifas commercialise les meubles Hugonet, notamment le fameux fauteuil multi-positions Rocking® en lattes de bois, dont plus de 500.000 exemplaires ont été vendus à ce jour. La société devient le fournisseur préféré de célébrités qui meublent de lignes élégantes, les terrasses et jardins de leurs grandes propriétés de Cannes ou de Saint-Jean Cap-Ferrat. Après le bois, Hugonet commence à utiliser le fer forgé, matériau durable, pour fabriquer fauteuils, chaises longues, rocking chairs, mais aussi volières et jardinières… Sifas avec d’autres marques françaises comme Triconfort et Clairitex, impose cet art de vivre à l’extérieur.

Les années 70

Sifas déploie son implantation sur la Côte d’Azur. En 1971, un showroom ouvre au cœur de l’emblématique Marina Baie des Anges, entre Nice et Antibes.  Dès 1975, l’entrepôt de Mougins se transforme peu à peu en magasin. Son emplacement à la sortie de l’autoroute du Soleil donne à la marque une visibilité et une notoriété inouïes. L’image Sifas s’inscrit plus encore dans le paysage, s’installe à Monaco en 1975. Si le mobilier en rotin commence à investir le marché, un autre matériau va bouleverser l’univers du mobilier de jardin : l’aluminium. Le mobilier d’extérieur devient alors plus léger, plus fonctionnel, plus résistants aux intempéries.

Les années 80

La notoriété du style Sifas dépasse largement les limites de la Côte d’Azur. Les propriétaires des belles demeures secondaires de la Riviera, habitant les Etats-Unis, le Moyen-Orient ou la Scandinavie, commandent souvent les mêmes meubles pour leur résidence principale. Face à cet engouement, Sifas cherche de nouveaux styles, découvre aux Philippines, l’extraordinaire savoir-faire des tresseurs de rotin de Cebu d’où la société importe des meubles sophistiqués et élégants. Dans la même période, elle signe des partenariats avec de grandes marques américaines comme Brown Jordan, fabricant d’un mobilier en fer forgé aux lignes sobres et ultra-confortables ou encore la société allemande Rausch, l’un des pionniers du rotin extérieur. Sifas s’offre ainsi de nouveaux horizons et ouvre d’autres showrooms, dans le centre commercial de Cap 3000 (Saint-Laurent du Var) en 1984 puis au sein des Galeries Lafayette de Nice en 1988. Une filiale “Contract” à destination des hôtels et de la restauration, secteur lui aussi en pleine mutation, est également inaugurée.

Les années 90

Peu satisfaite des produits qui lui sont proposés, Sifas décide d’éditer ses propres modèles. La marque surprend le marché de l’outdoor en éditant une chaise longue à deux places en fer forgé, naturellement baptisée Croisette. Des tiges en polyéthylène présentées par Dedon, avec qui Sifas s’associe rapidement, naît la collection en fibre tressée Transatlantik dessinée par Jean-Louis Guinochet. En proposant des collections très complètes, conçues à partir de matériaux de qualité, d’un extrême confort tout en restant élégantes, Sifas assied définitivement son rôle d’éditeur de mobilier haut de gamme tout en restant leader dans la distribution de meubles. De nouveaux showrooms ouvrent à Saint-Tropez en 1994, puis à Antibes en 1996 tandis qu’un réseau de revendeurs indépendants est mis en place en France mais aussi en Italie, en Allemagne, aux Pays-bas, en Suisse et en Espagne.

Les années 2000

Le succès des collections Sifas lancées durant les années 1990 et au début des années 2000 – Croisette, Transatlantik, Coronado, Kare Free – permet à l’entreprise de multiplier son développement à l’exportation. Un bureau de représentation est ouvert à Canton en Chine (2003), suivi d’un autre à Miami aux Etats-Unis (2005), puis d’un troisième à Barcelone en Espagne (2008) tandis qu’un showroom ouvre ses portes à Paris. L’entreprise participe aux plus grands salons de décoration internationaux, de New-York à Milan en passant par Paris.

En 2010, le bureau de représentation de Canton est transformé en filiale afin de favoriser l’accès aux marchés asiatiques. Côté création, Sifas poursuit son développement avec pour credo l’innovation des matériaux et le style in-out qui a fait sa réputation. Sont ainsi créées Oskar, collection intemporelle et chic d’Eric Carrère, en aluminium anodisé et plateaux Synteak® (teck synthétique) et Sakura, ligne fluide de Mark Robson en Hydropass® (tissu 3D® tissé).

Les années 2010

En 2011, Sifas s’engage dans un processus rigoureux d’éco-conception qui aboutit à l’édition de la collection Ec-Inocks, dessinée par Eric Carrère et labellisée par le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement). Sifas est la première entreprise de la région PACA à effectuer cette démarche.

Sifas inscrit à tout jamais le développement durable dans sa culture d’entreprise. Les emballages sont réalisés à partir de pâte à papier 100 % recyclée, le transport du mobilier se fait sur des palettes de bois réalisées en planches de pin bas de gamme peu calorifique…

De cette volonté éco-citoyenne est née la gamme Kocoon dessinée en 2012 par Daniel Pouzet et qui, pour la première fois dans l’ameublement, utilise la résine 3D®, habituellement réservée à la fabrication des éoliennes. Avec ses coques empilables, Kocoon permet aussi de réduire les coûts de transport.

Les années 2020

A chaque génération, son héritage. Depuis 2020, Julien Armaroli, 3ème génération de la famille Armaroli fondatrice de la marque Sifas, intègre l’entreprise aux côtés de son père Jérôme. Né dans le design et l’amour de l’innovation, il ré-ancre comme ses prédécesseurs, la marque dans ton temps et imagine déjà des collaborations avec des designers du moment et envisage le digital comme un essentiel pour l’avenir de Sifas.

Sifas reste une histoire de famille et une histoire d’excellence, où chaque membre à sa manière œuvre à faire de la marque quelque chose de vivant et intemporel.